0 article

Mon panier - Commande rapide

Photos

Depuis 1901

Depuis 1901

Depuis 1901

Depuis 1901

C'est dans le quartier Saint-Sauveur à Québec, en 1895, que fut fabriqué le premier  accordéon québécois. Il fut l'oeuvre d'Odilon Gagné, né en 1852, que l'on peut considérer comme étant le véritable pionnier de la fabrication d'accordéons diatoniques au Québec.
 
Fils d'ouvriers, Odilon Gagné avait la double qualité d'être un habile menuisier et un musicien dans l'âme. Ces talents l'amenèrent ainsi à ouvrir un atelier de menuiserie, dans les années 1870, où il se mit à fabriquer des meubles et des pianos qu'il mit en vente aux côtés d'harmoniums. Il fabriqua d'ailleurs 18 pianos. Joueur et fils de joueur d'accordéon, Odilon Gagné se lance dans la manufacture d'accordéons en 1895.
 
Partant de rien, il dut concevoir ses propres outils, tels que des moules pour fondre les plaquettes d'anches et confectionner les boutons chromés des claviers, en plus d'apprivoiser des matériaux comme le carton, la toile et le cuir, principaux éléments d'un soufflet d'accordéon. Il fabrique son premier accordéon dès la première année. Ce fut le premier d'une longue série.
 
Lors de son décès en 1916, l'on pouvait chiffrer à 150 le nombre d'accordéons fabriqués de ses mains. Évidemment, les accordéons Gagné remplissaient l'étalage de son magasin. Cependant, vers la fin des années 1900, il était courant de voir en vitrine des accordéons Ludwig "sapins" et Hohner.
 
Avant son décès, Odilon Gagné avait eu le temps d'initier deux de ses fils, Philias et Wilfrid, à la facture des instruments À l'image de leur père, ces derniers jouaient de l'accordéon. Ils reprirent les affaires d'Odilon à leur compte et baptisèrent l'entreprise familiale la Maison Gagné et Frères en 1917. Ils continuèrent à fabriquer le même modèle d'accordéon que leur père, à une rangée de dix boutons, deux jeux d'anches et deux clés de basses. Leurs accordéons étaient faits de pin et merisier, de plomb et d'acier, de cuir de mouton et de chèvre ainsi que de carton doublé et papier collé pour le soufflet.
 
Se tenant au courant des dernières nouveautés en matières d'instruments de musique, ils ne manquaient pas de toujours garder un étalage bien garni. Harmoniums, guitares, saxophones, trompettes, clarinettes, mandolines, violons, harmonicas et accordéons-pianos meublèrent ainsi les vitrines du magasin à partir des années 1920. Les accordéonistes Théodore Duguay, Joseph Guillemette, Louis Fontaine, Gérard Lajoie, Lévis Beaulieu, pour ne citer que les plus connus, jouèrent sur les accordéons Gagné entre les années 1920 et 1950.
 
Wilfrid et Philias Gagné moururent célibataires, en 1950 pour le premier et en 1957 pour le second. Cependant, auparavant ils avaient songé à l'avenir de l'entreprise en initiant au métier l'un de leurs neveux, Paul-André Gagné, né en 1925, qu'ils élevèrent comme leur propre fils.
 
Celui-ci avait appris à jouer de l'accordéon à l'âge de cinq ans sur un modèle Ludwig. Paul-André succéda donc à Wilfrid et en profita pour agrandir quelque peu le magasin. Il se retrouva bientôt seul à gérer les affaires quand Philias décéda. Il perpétua la tradition de la fabrication des accordéons à une rangée de dix boutons, deux jeux d'anches, deux basses, jusqu'en 1994, année de sa retraite. Entre temps, Richard Gagné, l'un de ses fils, avait appris à fabriquer et réparer des accordéons. Il prend officiellement la tête de l'entreprise familiale en 1984, agrandissant le magasin, ouvrant une école de musique au deuxième étage, proposant la vente de nouveaux instruments populaires tels que des guitares électriques, des batteries, des synthétiseurs, etc.
 
De nos jours, même si la vente de ce genre d'instruments prédomine à la Maison Gagné et Frères, quelques modèles d'accordéons Gagné sont toujours disponibles aux côtés d'accordéons Hohner et Saltarelle.
 
En 2006, Richard et Paul-André Jr font l'acquisition d'une nouvelle bâtisse face au magasin actuel. Ils agrandissent considérablement le magasin en y déplaçant le département de piano et enregistrement. Un an plus tard, ce sera au tour du département des batteries et percussions  de doubler sa superficie en s'installant au sous-sol de cette même bâtisse.
 
Les frères Richard et Paul-André Jr Gagné continuent d'investir dans l’immeuble centenaire afin de répondre à leur clientèle diversifiée et être à la fine pointe des nouvelles tendances musicales. On y trouve trois étages d'instruments ainsi qu’un centre de réparation en lutherie et électronique.

Musique Gagné débarque chez vous! Avec un marché en constante évolution, c'est en 2016 que le site musiquegagne.com devient transactionnel. Offrant une grande diversité de produits tant québécois qu'importés, musiquegagne.com se veut la référence pour vos instruments. Osez notre site transactionnel pour une expérience d'achat exceptionnelle dans le confort de votre salon.

À votre service depuis 1901!